Articles avec le tag ‘Chine’

Noir, rouge, jaune

Vert, il y manque le vert pour compléter les couleurs principales du drapeau mozambicain !

Une nuit pénible et nous voilà en onze heures de vol à Maputo.

La longue bâtisse de l’aéroport évoque le Sheremetievo moscovite des années 50, architecture fonctionnelle sans cachet, quelque peu usée par le temps. Le Mozambique, pays africain, est une ancienne colonie portugaise, à laquelle a succédé en 1975 un régime révolutionnaire communiste, longtemps soutenu par l’URSS puis la Russie.

Il est envahi de nos jours par les chinois qui ont pris la place dans un grand élan de développement économique, pour preuve le nouvel aérogare flambant neuf en cours de finition, construit par une nuée d’ouvriers chinois tous en uniforme de travail d’un violet criard, à pied d’oeuvre dès 7h00 du matin.

Le vieux quartier

Maputo - Villa portugaise

Maputo - Villa portugaise

Dernier jour du mois de mai. Il fait gris et froid. L’hiver est déjà bien entamé.

Après une longue grasse matinée et un petit déjeuner copieux et tranquille, Ana, Dominique, Pierre et moi allons faire un tour dans le vieux quartier portugais de Maputo qui s’étend sur un quadrilatère de 800 mètres de côté entre la place de l’Indépendance et la Gare Centrale.

A peine avons-nous quitter le Centre Culturel que nous faisons déjà une première halte dans une pastelaria pour y déguster un excellent pastel de nata, un flan portugais dans une petite coupelle de pâte feuilletée.

Je ne bois pas de café, mais il a l’air aussi bon qu’en Italie. Le Coca mozambicain est plus sucré et gazéifié que dans de nombreux pays africains. Il faut le couper d’un peu d’eau.

Un lundi ordinaire

Maputo - Ebano Filmes sur Zimbabwe

Maputo - Ebano Filmes sur Zimbabwe

Ce lundi matin, je suis pris au pied du lit pour régler un problème en France et il me faut aller au bureau pour cela.

Depuis le début du mois, l’administration du film s’est installée dans les locaux de Ebano Filmes, la production exécutive mozambicaine dirigée par le très sympathique Pedro.

Les locaux sont assez loin de l’hôtel, dans le quartier des ambassades, sur Avenida do Zimbabwe. C’est simple, de l’hôtel il suffit de remonter tout Lenine jusqu’à Parça de Omm, tourner à droite sur Avenida Kenneth Kaunda, puis à gauche sur Rua de França et tout de suite à droite.

N’osant prendre seul la voiture, sans permis local, j’appelle Luisa qui nous sert de taxi privé et qui m’y emmène rapidement.