14. Football

La République des enfants - Bruno

La République des enfants - Bruno

La Coupe du Monde en Afrique du Sud, le pays voisin et frère, ne commence que dans deux semaines mais nous, nous sommes déjà à l’entrainement. Et croyez-moi si vous le voulez, avec une équipe pareille, on a quelques chances de ne pas aller loin.

Le décor est à cinq minutes à pieds de l’hôtel, il nous en a fallu autant en voiture, et bien une demi-heure pour se garer ! Non pas que les places de stationnement manquent, mais la régie, Yardena, une fois de plus, a été particulièrement lente à décider de la place de chaque véhicule, ainsi avons-nous jouer pendant un bon moment aux chaises musicales dans la cour du Groupe Sportif de Maputo.

A six heures du matin, ça énerve un peu.

Le décor est en pleine ville,  le terrain de handball, pour l’occasion on y jouera au foot, au sol bétonné, jouxte un immense dôme dans lequel en fin d’après-midi va se réunir un bon millier d’évangélistes pour chanter leur foi en en faisant profiter tout le quartier. Heureusement les réglages de la sono seront terminés quand nous allons commencer à tourner.

De toute façon, ils sont couverts par les bruits des chantiers de construction qui cernent l’endroit. C’est que ce quartier de Maputo, en bas de Lenine, le long de 25 de Setembro est en pleine évolution, peu à peu il devient un quartier d’affaires et de bureaux, très prisé des grandes sociétés locales et internationales.

Maputo - Grupo Desportivo

Maputo - Grupo Desportivo

Bon, on commence à en avoir l’habitude, nous nous sommes fait une raison, les repérages n’ont pas été faits pour le son.

Il arrive que l’ingénieur du son soit convié aux repérages mais il a rarement son mot à dire sur le choix des décors, il est plutôt là en fin, à ce qu’on appelle les repérages techniques, pour déterminer selon les lieux les éventuelles solutions techniques à apporter avant tournage pour un meilleur son.

Jusqu’à présent, dans les décors bruyants que nous avons connus, je ne vois pas ce que l’on aurait pu faire, à part subir les nuisances. Le filtre miracle n’existe pas, un décor bruyant restera un décor bruyant dans le film.

La séquence a peu de texte, c’est surtout une séquence d’ambiance à la portée fortement symbolique.

Les enfants de la République ont convié les enfants soldats à venir jouer, un terme, une occupation qu’ils avaient oubliés depuis bien longtemps.

Mon de Ferro comprend à quel point son enfance lui a échappé car il est le seul du groupe à n’avoir jamais  jouer au ballon. Fatima s’installe dans les buts, une jeune fille lance le match et tout le monde se lance corps et âme dans le jeu. Quand enfin Mon de Ferro se laisse prendre par l’action, il marque un but contre Fatima qui, l’espace d’un instant, séduite, porte un regard presque admiratif sur celui qui l’avait brutalisée pendant si longtemps.

Inês est de retour, un bandage au pied, une béquille pour se déplacer, autant dire que pour le travail, ce n’est pas pratique. Mais elle s’active, déplace le combo, tire le câble vidéo, fait le clap, on a mal pour elle. Avec cette blessure, elle ne devrait pas travailler, je me demande si, d’une certaine façon, elle n’a pas été un peu forcée à venir, peut-être les portugais ne bénéficient-ils pas, en cas d’accident du travail, des même protections que nous autres français.

La journée va consister à courir après le ballon, quel jeu stupide ! Étant donné les mouvements, pas de HF sur les enfants qui doivent parler, l’USM 69 en ambiance et la perche suffiront, pour peu qu’on puisse la placer normalement au dessus des acteurs. Premier plan large, on se met dans le coin du terrain et on filme l’action qui se passe à l’autre bout. Par chance je peux être bord cadre, pas si loin que ça du texte.

La République des enfants - 66 / 2 t8 - perche au centre, stéréo MS décodé L&R

Et comme sur un plateau il n’y a jamais de certitude, aujourd’hui nous faisons un gros plan sur chacun.

La République des enfants - 66 / 3 t7 - perche au centre, stéréo MS décodé L&R

Mais le pouvoir d’isolation du KM 150 ne suffit pas à sauver le texte entre les bruits de scie, la circulation et les corbeaux qui se moquent de nous, ils ont bien raison, nous n’avons vraiment pas de chance.

La République des enfants - Pierre et Danny

La République des enfants - Pierre et Danny

La République des enfants - Autographe

La République des enfants - Autographe

Avant le repas, Danny nous a rejoint sur le plateau afin de faire ses adieux, en particulier aux enfants qui n’étaient pas là hier.

Pierre en profite pour lui demander de dédicacer notre bloc-HF et c’est avec beaucoup d’humour qu’il nous laisse cet autographe personnalisé.

Dominique, la monteuse, est arrivée dans la matinée, comme nous, elle a fait le trajet en deux étapes via Lisbonne. A peine débarquée après 11h00 de vol, la voilà sur le plateau.

Elle a eu l’extrême gentillesse, avant de prendre son vol à Orly, de passer chez DCA récupérer une pile que nous n’avions pas trouvée ici, et la fameuse rotule canne à pêche stupidement oubliée à Paris.

Après les premiers gros plans de cette partie du texte, il est déjà temps d’aller à la cantine qui s’est installée le long de la piscine, un endroit agréable, très club-house.

La République des enfants - Danny et les enfants

La République des enfants - Danny et les enfants

Encore un autre gros plan sur Mon de Ferro, et l’après midi consiste à filmer la partie de foot proprement dite, le but de Mon de Ferro, c’est vrai qu’il ne sait pas jouer Hedviges, ce n’est pourtant pas compliqué le foot, il suffit de taper dans la balle, sa réaction face à un chien que lui seul peut voir, qui le poursuit tout au long du film et qui le fixe sans bouger. Mon de Ferro finit par s’évanouir.

Un grand travelling est installé par Manuel, Jorge et Mussá le long du terrain et les enfants jouent comme ils veulent sur la moitié de la surface. La caméra filmant ad libido, je me retrouve à courir autant que les enfants, je me demande le bien fondé de cet effort étant donnée l’ambiance de chantier qui nous environne.

La République des enfants - 66 / 4A t4 - perche au centre, stéréo MS décodé L&R

Il faut ensuite une bonne heure pour préparer le plan de la chute de Mon de Ferro, où la caméra bascule en même temps que lui, solidarisée par une construction d’échelle et de madriers quelque peu compliquée. Un plan qui finalement ne marche pas du tout.

La République des enfants - Grupo Desportivo

La République des enfants - Grupo Desportivo

Le chien a droit au dernier plan de la journée alors que le soleil est déjà parti, à l’heure lui, quant à nous, nous sommes en heure sup.

La pauvre bête, plutôt effrayante pour moi qui ai une peur bleue des chiens, est restée attachée au même arbre depuis neuf heures du matin, à geindre et tirer sur sa corde, et il est 17h30 lorsque nous terminons.

La production a organisé pour les chefs de poste, enfin juste les techniciens, pas les ouvriers, un dîner avec Danny, je suis heureux de ne pas avoir à y aller, cette journée m’a épuisé, le football c’est vraiment pas mon truc.

Je préfère aller dîner avec mes copines qui gardent l’entrée du terrain de foot.

 
Commentaires : Laisser un commentaire

Laisser un commentaire